Accueil Comment choisir l’emplacement de son abri à bûches ?

Comment choisir l’emplacement de son abri à bûches ?

par Frédéric
choisir emplacement de son abri à bûches

Lorsque la nuit s’annonce longue et glaciale, un bon feu de cheminée réchauffe et rassure. Mais pour entretenir ce feu, il faut du bois à proximité. Outre la sélection de bûches qui viendront apporter une touche rustique au salon, un local de stockage plus vaste est nécessaire. Il s’agit de l’abri à bûches où celles-ci vont prendre le temps de bien sécher. Mais pour éviter la formation de moisissures et optimiser le rendement du bois de chauffage, le choix de son emplacement est primordial.

Quels endroits privilégier pour aménager un abri à bûches ?

choisir emplacement de son abri à bûches Le choix d’emplacement du lieu de stockage des bûches demande quelques préparations au préalable. Avant de ranger correctement vos bûches, pensez à un endroit qui respecte les conditions de stockage du bois. Une zone bien aérée et ensoleillée est l’idéal. L’emplacement de votre abri de bûches dépend des conditions météorologiques de votre région. Les bois seront installés de façon à ce que l’air puisse circuler et que l’humidité soit évacuée. En cas d’intempéries, ils doivent être couverts sans pour autant être étouffés au risque de moisir. Pensez à éviter les attaques des insectes et des champignons.

Il faut aussi opter pour un emplacement qui ne soit pas loin de chez vous pour vous faciliter le transport. Le trajet pour vous ravitailler en bois doit être pris en compte. Les allers-retours incessants risquent de vous casser le dos. En plus, il est aussi recommandé de choisir l’emplacement de l’abri à buches contre un mur afin de le stabiliser. Choisissez, dans ce cas, une façade murale en fonction de la taille de votre abri à bûches.

Vous pouvez également décider en fonction de vos besoins. Définir la quantité de buches à stocker vous facilitera le choix du lieu de provision. Cette stratégie vous indiquera au mieux l’endroit convenable pour votre abri de buches. Pour quantifier les buches, l’emploi du stère s’impose. C’est une unité de mesure qui correspond à 1 m3 pour des buches de 1 m. En général, un foyer consomme entre 5 à 12 m3 chaque année.

Que vous optiez pour la façade de la maison, l’abri de jardin ou même l’espace vert, il suffit de remplir les conditions de base pour un bon entretien des buches.

Quel bois choisir pour vous réchauffer cet hiver ?

N’importe quel bois peut être utilisé pour supporter l’hiver. Il s’avère nécessaire de combiner les savoirs sur les caractéristiques des bois avec le choix de leur emplacement. Cette combinaison vous enrichira en idée et permettra d’optimiser votre choix.

Primo, abordons les bois blancs. Ils regroupent le platane, le peuplier et l’acacia. Ces bois sont aussi appelés « bois feuillus tendres », c’est-à-dire qu’ils disposent moins de densité durant la combustion. Les essences de ces bois offrent un pouvoir calorifique plus faible. Ils sont utiles pour des usages simples et rapides. Cependant, il faut reconnaitre qu’ils sont sensibles à l’humidité au risque des moisissures. Leur stockage se fera dans un endroit sec et aéré.

Secundo, il y a les bois durs ou semi-durs. Ce type de bois englobe le frêne, le hêtre, le charme et l’orme. Ils ont du mal à s’allumer, mais ils durent pendant des heures de combustion. Ces bois durs offrent de belles et chaleureuses flammes. Ils vont générer quelques économies dans votre budget pour bois de chauffage. Ce type de bois reste difficile à sécher, choisissez bien un endroit sec tout au long de l’année pour son emplacement.

Enfin, il reste les bois résineux. Ce sont l’épicéa, le sapin et le mélèze. Leurs essences sont extrêmement rapides pour prendre flamme. Ces bois se consument très vite, d’où la nécessité de nettoyer votre cheminée encrassée par la résine. Vous pouvez utiliser ce type de bois pour démarrer les flammes des bois durs par exemple.