Nos conseils pour bien choisir une élagueuse

Un procédé assez répandu dans le milieu du jardinage est ce que l’on appelle l’élagage. Aussi appelé ébranchage, l’élagage est le fait de se débarrasser des branches superflues d’un arbre ou d’un arbuste sans pour autant l’endommager. Il est à noter que parmi les outils de jardinage capables d’élaguer un arbre (comme un sécateur ou encore une hache), le plus performant n’est autre que l’élagueuse. Vu les multitudes de modèles d’élagueuse sur le marché, il s’avère crucial de bien faire son choix en se posant les bonnes questions.

élagueuse téléscopique

Pourquoi élaguer et pourquoi a-t-on besoin d’une élagueuse ?

élagage avec élagageuseÉbrancher un arbre permet d’abord à celui-ci d’être en bonne santé vu qu’il sera plus aéré, que les branches mal en point (malades ou secs) seront coupées, et que les branches non enlevées ne manqueront pas d’éléments nutritifs et d’énergie. Ensuite, il est possible de sculpter l’arbre et lui donner la forme esthétique voulue. De plus, souvent, il y a des ramifications non souhaitées qui vont vers le voisinage ou qui peuvent engendrer des dangers (telles que celles sur les toitures, sur les fils électriques, au-dessus de la piscine, au-dessus d’une allée), mais grâce à l’élagage, ces branches ne vont plus gêner personne.

Comme suscité plus haut, il existe plusieurs outils pour élaguer pourtant l’élagueuse est la plus adaptée. En effet, un travail précis et de qualité est garanti par cet outil, et que les autres outils s’avèrent ne pas être très efficients lorsque le nombre d’arbres à prendre soin devient plus important.

Les meilleures élagueuses 2020

Quelle motorisation choisir pour son élagueuse ?

Dans le choix d’une élagueuse, le critère capital à prendre en compte est la motorisation de celle-ci étant donné que son poids, son confort d’utilisation et sa puissance dépendent tous de ce critère. On distingue 3 types d’alimentation quand on parle de moteur d’une élagueuse.

L’élagueuse électrique sur batterie

élagueuse électrique sans filCette élagueuse sans fil présente plusieurs avantages à ne citer que le fait qu’elle est silencieuse, assez légère, économique, facile à démarrer, dotée d’une bonne maniabilité, qu’elle ne pollue pas et ne nécessite pas trop d’entretien.

Elle est également transportable n’importe où et ne gêne nullement les mouvements de son utilisateur. Cependant, elle est plus lourde que celle sur secteur à cause du fait que le poids de la batterie (1 kg environ) est à additionner à celui de l’appareil, elle n’est pas dotée d’une très grande puissance sauf sur les modèles fonctionnant avec plusieurs batteries, et son autonomie est limitée (entre 10 et 50 mn). Ainsi, pour des utilisations prolongées, cet outil n’est pas le plus adapté, ou sinon il faut prévoir des batteries de rechange.

L’élagueuse électrique filaire

élagueuse électriqueCet appareil présente à peu près les mêmes avantages que l’élagueuse électrique sur batterie sauf qu’avec le fil (à brancher sur une prise de secteur), les mouvements de l’utilisateur sont limités et qu’il aura besoin d’une rallonge électrique si la zone de travail se trouve loin d’une prise.

Elle ne requiert ni un plein d’essence ni une batterie chargée, elle est faite pour des utilisations de longue durée et c’est la plus légère, mais la moins puissante de toutes (elle est faite pour la réalisation des petits travaux).

L’élagueuse thermique

élagueuse thermiqueEn termes de puissance, aucune des précédentes ne rivalisent avec l’élagueuse thermique (elle est conçue pour venir à bout des grosses branches et pour un usage intensif). De plus, son domaine d’application ne se limite pas à l’élagage, elle sert de même à couper du bois.

Toutefois, lorsqu’il s’agit d’élagueuse, une grande puissance implique, la plupart du temps, un poids plus important (et c’est bien sur le cas de cet appareil). Elle est également polluante (pour la raison qu’elle utilise l’essence comme carburant et que cela dégage du CO2) et le bruit qu’elle produit s’avère désagréable pour le voisinage, mais aussi pour l’utilisateur lui-même.

Quel type d’élagueuse utiliser ?

En général, il existe 3 types d’élagueuse qui sont : la tronçonneuse élagueuse, l’élagueuse sur perche et la perche élagueuse.

La tronçonneuse élagueuse

tronçonneuse élagueuse makitaDans la majorité des cas, la tronçonneuse élagueuse est muni d’un moteur thermique, c’est alors un outil de jardinage développant une grande puissance (variant de 1300W et 2000W selon la cylindrée) et est réservé aux amateurs avertis et aux professionnels. Elle est capable de couper des bûches, des arbres moyens, et même de sectionner les grosses branches, pourtant, quand bien même sa grande puissance, elle n’est pas en mesure d’abattre des arbres (puisque la longueur de son guide-chaîne ne dépasse pas les 35cm).

A voir aussi :   Aspirateur souffleur : L'outil idéal pour ramasser rapidement les feuilles mortes

Elle est destinée à l’élagage des branches qui ne sont pas en hauteur, sauf si son utilisateur souhaite grimper sur l’arbre ou utiliser une échelle avec cet appareil dans les mains. Afin de maintenir et de contrôler la puissance de ce type d’élagueuse, il est nécessaire de manipuler la commande des gaz sur la poignée (qui est la seule) située sur le dessus de la machine. Il est à souligner que cette élagueuse se manipule avec une seule main, qu’elle est ergonomique et assez légère (3 kg à 4 kg).

L’élagueuse sur perche

élagueuse sur percheAvec ce type d’élagueuse, même les branches à une certaine hauteur peuvent être élaguées sans pour autant grimper (réaliser un élagage depuis le sol). Pour faire simple, c’est une tronçonneuse élagueuse qui se trouve au bout d’une longue manche (appelée aussi perche, qui peut être télescopique ou rigide), à l’exception du fait que son moteur est, dans la plupart des cas, électrique et non thermique, et plus précisément électrique sur batterie (c’est le moteur le plus adapté à cet appareil).

Effectivement, le moteur de cette élagueuse est situé en haut de la perche avec le guide et la chaîne entraînant une maniabilité assez compliquée vu le poids assez important en haut, néanmoins, grâce à la batterie qui est placée en bas de la perche (et qui est plus lourde que le moteur), le centre de gravité descend plus bas et le poids est bien réparti.

Mais ce n’est pas tout, si le moteur est un moteur électrique sur secteur, le poids sur l’avant de l’appareil sera moins important, mais le fil gênera surement l’usage de cette élagueuse ; et si c’est un moteur thermique, le poids ne sera pas réparti étant donné que l’avant de la perche sera alourdi sans qu’il y ait un contrepoids à l’arrière. En guise d’information, à l’arrière de la perche, hormis la batterie, on retrouve les poignées et les commandes, et que la perche peut atteindre des branches à une hauteur de 3 m maximum.

La perche élagueuse

perche élagueuseLa perche élagueuse a la même utilité qu’une élagueuse sur perche, qui n’est autre que de permettre d’atteindre les branches en hauteur depuis le sol. La différence entre ces 2 types d’élagueuse réside au niveau de leurs moteurs, surtout leur place et le type d’alimentation. Pour ce qui est de leur place, le moteur de la perche élagueuse se situe à l’arrière de la perche. L’avantage avec cet emplacement est que l’avant de la perche (où sont situés le guide et la lame) n’est pas du tout alourdi impliquant ainsi une bonne maniabilité et une facilité d’utilisation.

En revanche, par la faute d’une perche (appelée aussi arbre d’entrainement : partant du moteur au système de coupe) trop longue, il y a perte de puissance en chemin entraînant alors un système de coupe pas très puissant. Cette conséquence est la raison pour laquelle cette élagueuse ne fait pas usage de moteur électrique sur batterie (l’autonomie et la puissance ne seront jamais suffisantes), mais seulement avec un moteur électrique filaire ou un moteur thermique. À titre informatif, la hauteur maximale que la perche élagueuse peut atteindre avoisine les 4m50.

La puissance est-elle nécessaire ?

Certes, sans l’ombre d’un doute, la puissance joue un rôle important pour choisir la meilleure élagueuse, mais sa nécessité dépend de l’utilisation prévue de l’élagueuse : pour élaguer des branches robustes et/ou ayant un diamètre assez important, utiliser un appareil produisant une grande puissance est primordial alors que pour quelques travaux et entretiens, la puissance n’est pas un critère capital.

meilleure élagueuse

Il ne faut quand même pas oublier qu’une grande puissance n’est rien sans la maitrise (cela pourrait même entrainer des accidents graves) et, ainsi, avant d’attaquer les grosses cylindrées, on doit avoir un minimum d’expérience et une certaine agilité.

Au final, l’élagueuse thermique (très puissante) est plutôt réservée à un utilisateur averti qui a des branches de gros diamètres à couper. Pour la personne souhaitant élaguer de façon annuelle ses arbres, une élagueuse électrique fera très bien le travail.

La chaîne a-t-elle son mot à dire ?

élagueuse chaine chiselMême si la puissance est importante, une chaîne non adaptée à la situation empêche l’élagueuse de travailler de façon optimale. Il est alors nécessaire de bien choisir parmi les chaînes qui existent, qui sont généralement le chisel, le low kickback et le semi-chisel.

La chaîne chisel est la plus efficace, la plus tranchante et mordante, mais aussi la plus dangereuse de toutes. Manifestement, dans le cas où l’utilisateur se trompe sur la démarche à suivre en attaquant le bois par l’extrémité arrondie au lieu de la tranche, il y un très gros risque (avec le chisel) de « kickback » (la lame part en direction du visage de l’utilisateur).

Comme son nom l’indique, la chaîne low kickback a été conçue dans l’intention de diminuer considérablement ce risque en sacrifiant une part d’efficacité. Et enfin, la chaîne semi-chisel est bien entendu un bon compromis entre efficacité et sécurité.

Dernière mise à jour le 2020-08-03