Accueil Comment entretenir une brouette motorisée ?

Comment entretenir une brouette motorisée ?

par Frédéric
entretenir une brouette motorisée

Boostée par une puissance de 6 à 9 chevaux, la brouette motorisée simplifie le transport des charges lourdes. Qui plus est, les chenilles et les grandes roues s’adaptent facilement aux sols les plus accidentés. Avec une capacité allant jusqu’à 500 kg, la brouette est au contact avec du déchet vert et du fumier qui risque d’encombrer ses mécaniques. D’où le besoin de bien l’entretenir pour une utilisation pérenne.

Entretien de la bouette à moteur électrique

entretenir une brouette motorisée Très utile pour les travaux sur chantier de construction et le jardinage, la brouette électrique est un appareil tout-terrain. Mais pour la maintenir en bon état, la brouette motorisée nécessite un minimum d’entretien. En commençant par le nettoyage régulier de la benne et du châssis après chaque utilisation. Le lavage peut se faire à la main ou au nettoyeur à haute pression. Du moment que le moteur est préservé.

Dès que la batterie sera faible, il faudra la recharger. De temps en temps, il faut contrôler la qualité des bougies. Si la rouille s’est installée, un coup de brosse métallique fera l’affaire. Dans le cas échéant, il vaut mieux les remplacer.

Pour ce qui est du filtre à air, il suffit de le souffler une fois par semaine. Du côté du moteur, le niveau d’huile est à vérifier régulièrement. Tandis qu’il faut se référer aux notices du fabricant pour la fréquence de vidange.

Les vérifications à faire sur une brouette à chenilles

Plus performante, la brouette à chenilles est aussi plus complexe. Son entretien régulier commence au niveau de la boite de vitesses. Il faut attendre que l’appareil se refroidisse avant de l’ouvrir. Puis, en rajouter en respectant les normes en vigueur : 10W30 pour le moteur et 80W90 pour faire fonctionner la boite de vitesse. Il faut aussi souffler de temps en temps le filtre à air, tandis qu’il se change tous les 2 ans. Quant au système d’embrayage, le capot de protection se démonte pour accéder à la courroie. Cette opération est pratique pour jeter un œil sur la commande d’embrayage.

Au niveau des chenilles, les signes d’usure ressemblent à ceux des roues en caoutchouc. Un remplacement s’impose dès que les crampons auront disparu. Après une dure journée de travail, les chenilles risquent de se dérailler et il faut mieux y remédier. Pour cela, il faut se servir du tendeur près des galets avant.

Brouette à moteur : mode d’emploi

brouette motorisée terrain pente Du chargement au premier démarrage et aux entretiens du moteur, la prise en main d’une brouette à moteur nécessite un minimum de savoir-faire. Avant sa mise en route, il faut que le bouton de contact soit bien positionné. Puis, vous devez placer l’accélérateur à mi — régime, ouvrir l’arrivée d’essence, et mettre le moteur en position 0. Il faudra ensuite lancer le contacteur, mettre en marche le starter, tirer un peu sur le lanceur puis démarrer le moteur. Quelques minutes suffisent pour chauffer l’huile du moteur et de la boite de vitesse avant de faire avancer la brouette.

La brouette motorisée fonctionne avec 2 vitesses différentes. La vitesse lente pour avancer prudemment sur les pentes et faciliter le démarrage de l’engin. Mais il y a aussi la version rapide pour atteindre une vitesse de 4 km/h. Au moment de charger la benne, il faut veiller à ce que tout soit bien réparti pour maintenir l’équilibre. À noter que la capacité de charge est indiquée sur la notice de l’appareil, et il vaut mieux s’y tenir pour éviter tout risque de basculement.

Lorsque vous travaillez sur un terrain pentu, n’oubliez pas de caler la brouette pour qu’elle ne roule pas toute seule. Mais surtout, faites-en sorte de bien gérer le frein pour faciliter les arrêts d’urgence.